Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rugby de poussière

Rugby de poussière

Menu
.. au dessus des colosses

.. au dessus des colosses

.. Gilles s’amuse à dire qu’il est descendu de l’avion à l’aéroport de Dakar il y-a 10 ans et qu’il s’est installé dans le 1er quartier venu : Yoff. Ce qui peut-être vrai vu qu’il vit toujours à proximité de l’aéroport. Il est fière de dire que 13 de « ses enfants » formés il y-a 10 ans jouent actuellement dans l’équipe nationale du Sénégal. Gilles c’est un peu l’éducation "vieille France". A la dure mais juste ! Il malmène un peu son monde mais il fait tout ce qu’il peut pour les enfants et pour qu’ils s’en sortent peut-être par le rugby. Et malgré son langage fleuri en voiture ou quand des mec jettent des détritus dans son jardin il se bouge et fait bouger les choses. 

Gilles est à l'origine de la Maison du rugby. Une centaine d'enfants bénéficient de soutien scolaire, de suivi social et professionnel et bien sûr de la possibilité de pratiquer l'activité rugby. Certains ont eu la possibilité de partir en France grâce au dispositif de Service Civile organisé par l'association Cool'eurs du Monde basée à Bassens. 

Ce qui revient souvent dans la bouche de ce parrain du rugby au Sénégal c'est la nécessité que ces gamins avant de jouer doivent avoir quelque chose dans le ventre. Et comme lui je reviens à l'essentiel d'actions comme la notre, le rugby pourquoi pas mais dans quelles conditions ? Pour quoi faire ? Cette magnifique activité ne reste que le support à des choses bien plus essentielles, bien plus vitales : partager pour s'entraider, aider à un mieux-être qui passe bien souvent par une un ventre rempli d'eau et de "pain-thon", sandwich devenu spécialité dakartoise.

.. je reprends les mots de "Zil" comme l'appellent les enfants quand ils le croisent dans la rue, ces enfants ont des bras et des mollets d'oiseaux mais ils se battent comm des lions. 

Avant de partir pour Foundiougne j'ai assisté à un match de solides colosses : l'équipe de Yoff contre une équipe de militaires .. arbitré par un trio de jeunes femmes "brillantes" (M.Merigeau, revue EPS 345321, page 345, 2017).